Depuis le jour où j’ai choisi ce fabuleux métier qu’est la restauration, j’ai fermé les yeux et imaginé un lieu où chacun se saluerait, s’assiérait et profiterait d’un bon repas fait de partage, de plaisir, de bonheur. J’ai connu ces moments mais les derniers mois ont sournoisement influés de nouvelles règles, une nouvelle donne. Comment sourire à votre arrivée, comment vous reconnaître, comment apprécier ces visages enjoués, ces conversations entre différentes tables ?

Depuis le mois de mars, tout a changé mais pas mes ambitions, mes rêves, mes envies. Alors, le peu que je puisse faire, c’est de continuer, vous apporter moi et mes équipes de la joie, de la bonne humeur.

Mes repas guinguette du dimanche midi se doivent de vous faire passer un moment où, même sans pouvoir danser, chanter et profiter d’un moment convivial devrait vous rappeler qu’aux jardins de l’Hamadryade, « morosité n’est pas généralité »,

FM